🐄 Comprendre l’affaire des vaches à hublot

 

20 Juin 2019 – L’association L 214 diffuse une vidĂ©o qui va susciter la controverse auprĂšs de nombreux
individus. Sur l’enregistrement filmĂ© dans une station expĂ©rimentale dans la Sarthe, des chercheurs
insĂ©rant leurs mains dans la panse de vaches laitiĂšres, par le biais d’un hublot d’un diamĂštre de 15
centimùtres. Les images peuvent paraütre choquantes 
 Cependant, afin de mieux comprendre ce
phénomÚne, il est nécessaire de le contextualiser.

L 214 et ses convictions :

C’est une association Ă  but non lucratif française fondĂ©e en 2008 par Brigitte GOTHIÈRE et
SĂ©bastien ARSAC ; l’association dĂ©fend bien Ă©videmment les droits des animaux, et la cause
végane. L 214 a également pour objectif de sensibiliser le grand public afin que chaque
individu reconnaisse les implications morales de la sensibilité des animaux. L 214 compte 75
employĂ©s, et finance ses enquĂȘtes, ses dossiers, ainsi que ses campagnes d’information grĂące
Ă  des donations – autour d’un slogan significatif : « Parce que les animaux sont des ĂȘtres
sensibles, ouvrons les yeux sur les Ă©levages, la pĂȘche et les abattoirs ».

Il est donc tout Ă  fait possible de comprendre les revendications de cette association quant Ă 
l’expĂ©rimentation des vaches Ă  hublot. L 214 annonce dĂ©poser une plainte pour non-respect
de la rĂ©glementation car les expĂ©rimentations sur les animaux ne peuvent ĂȘtre menĂ©es qu’en
cas d’extrĂȘme nĂ©cessitĂ©. En effet, la question de l’éthique se pose, et les adhĂ©rents sont
intimement convaincus que les vaches peuvent Ă©ventuellement souffrir avec une pareille plaie
bĂ©ante dans l’estomac. Que ressentent-elles ? Ont-elles rĂ©ellement envie d’ĂȘtre le fruit
d’expĂ©riences ? Est-ce qu’elles souffrent ? Ont-elles des douleurs lors de la pose du hublot ?
Autant de questions auxquelles L 214 essayent de donner des réponses.

Des chercheurs et agriculteurs tentent d’y rĂ©pondre :

Par dĂ©finition, ce que l’on appelle une vache Ă  hublot ou une vache fistulĂ©e, est un animal
Ă©quipĂ©e d’une canule fermĂ©e par un clapet qui permet une intervention dans la panse de la
bĂȘte. Les scientifiques et les chercheurs expliquent que cet Ă©quipement vise Ă  servir la
recherche vĂ©tĂ©rinaire et agronomique. GrĂące au hublot, ils ont accĂšs Ă  l’un des quatre
compartiments gastriques de la vache.

Pratique répandue dans le monde entier (Allemagne, Canada, France, Suisse 
), attestée en
1831 dans le cadre des expériences sur les mécanismes de la rumination, et en 1854 sur les
bovins, elle a pour objectif principal de fournir un accĂšs relativement facile au systĂšme de
digestion, permettant une étude approfondie de sa physiologie, et en prélevant des
Ă©chantillons sans pour autant sacrifier l’animal.

La pose d’un hublot permet diffĂ©rentes recherches comme l’étude du transit, et des flux digestifs ; l’analyse des produits terminaux de la digestion ; ou encore l’isolement et la quantification des bactĂ©ries. Bien entendu, il peut malheureusement, y avoir des risques d’infections pour les animaux. NĂ©anmoins, certaines recherches ont permis de mener des expĂ©riences favorisant la diminution de la production de gaz Ă  effet de serre, par la rĂ©duction de mĂ©thanogenĂšse bovine (mĂ©thane produit au cours des fermentations digestives). Sur sa chaĂźne YouTube « Etienne, agri youtubeurre », c’est ce qu’explique le jeune agriculteur et Ă©leveur de vaches laitiĂšres dans la Sarthe, en Ă©voquant la digestion des animaux : « On va pouvoir les analyser beaucoup plus vite (
) ce qui va
permettre d’ĂȘtre beaucoup plus efficace, et d’avoir un impact environnemental beaucoup
moins fort ».

Rareté, contrÎle, et respect :

Il en va de soi que les animaux méritent un profond respect de la part des hommes, car ils
demeurent des ĂȘtres vivants douĂ©s d’un cƓur, et de sensations. C’est donc pour cela que les
fermes expérimentales contenant des animaux destinés à la science sont trÚs rares en France,
d’ailleurs les vaches à hublots sont aussi peu nombreuses : environ une trentaine. Ces fermes
ou centres expĂ©rimentaux sont Ă©galement trĂšs bien contrĂŽlĂ©s, oĂč les chercheurs exercent leurs
Ă©tudes avec une sage attention, et un respect sans Ă©gal pour « nos amis les bĂȘtes » 


L’Ă©quipe AgriVillage – https://agrivillage.fr