Provenant de la vaste famille des cannabacées, le chanvre est une variété de plante aux multiples usages. Fort de sa présence dans les domaines du textile, de la médecine, ou encore de l’industrie, et bien évidemment de l’agriculture, le chanvre se voit de plus en plus incontournable … Qu’en est-il réellement ?

Une plante très ancienne :

Le chanvre s’est vu traversé les époques ; en effet, de la période du Néolithique, en passant par celle du Moyen Âge, mais aussi lors de la Seconde Guerre mondiale, les humains ont appris à domestiquer le chanvre. Cette fibre a su démontrer toute l’étendue de sa panoplie, car elle a pu servir à la confection de nombreux vêtements : royaux ou militaires par exemple. Également en termes d’imprimerie et d’édition, où le papier de chanvre était utilisé à la fabrication de billets de banque.

Il se pourrait même que la première Bible imprimée au XVème siècle soit constituée de papier de chanvre !

Le chanvre s’est également vu attribué une connotation de « plante magique », il y a encore quelques années en Chine, car il était utilisé lors de funérailles. Effectivement la fumée de l’herbe provoquée par combustion, permettait d’entrer en contact avec les esprits …

Une famille aux multiples variétés :

De la famille des cannabacées découlent deux genres bien distincts, tout d’abord le cannabis où l’on y retrouve le chanvre, et enfin, le humulus avec le houblon, utilisé pour la fabrication de la bière.

Sativa, indica, ou encore ruderalis sont tout autant de variétés provenant d’une seule, et même espèce qu’est le chanvre.

En culture agricole, les plantes mâles fécondent par du pollen les femelles qui, elles, font éclore la fleur. Néanmoins, il existe une petite particularité pour certaines plantes, qui peuvent être hermaphrodites. Cela signifie qu’une plante mâle, ainsi qu’une plante femelle peuvent être regroupées sur une même tige.

Cependant, les utilisations entre le chanvre mâle et femelle sont bien différentes. Seule la plante femelle produit des têtes de fleurs, riches en substances actives. Ces mêmes substances sont diminuées au contact de la plante mâle, qui elle, est composée d’une longue tige avec des gousses de graines. Elle ne contient que très peu de substances actives.

Le chanvre femelle, une plante qui suscite le débat :

Riche en substances bioactives comme le THC, le CBD, le CBG, et aussi le CBN, les chercheurs ont su faire varier l’utilité de cette plante femelle par l’hybridation ou encore le clonage, par exemple.

Le THC connu pour ses effets de paranoïa ou d’anxiété est illégal en France, en raison de sa surconsommation à usage « récréatif ». En conséquence, l’État ne peut pas pratiquer de prévention, et les conséquences sont dramatiques, notamment chez les mineurs.

Néanmoins, le THC fait actuellement parler de lui, car une expérimentation vient d’être votée en France, afin que cette plante à usage thérapeutique soit utilisée sur 3 000 français atteints d’une maladie, en se calquant sur l’exemple de certains pays ayant autorisé cette plante femelle dans un objectif de diminution de la douleur chez les patients.

Autre substance : le CBD, désormais légalisé dans certains États, car ce dernier se veut apaisant quant aux douleurs, et inflammations. Effectivement, il ne représente aucun danger pour la santé. Le CBD agit à l’encontre du THC pour en limiter les propriétés. À un certain taux, le CBD permet de retarder les effets du THC. À contrario du THC, le CBD n’a pas d’effets psychotropes.

Malgré des effets complétement différents, le THC et le CBD sont encore trop souvent confondus, poussant l’État français à interdire toute production de chanvre femelle. Un Syndicat professionnel du Chanvre a donc été créé en juin 2018, pour militer sur la différence entre les plantes femelles contenant du THC, et du CBD, ainsi que le chanvre mâle.

 

Le chanvre mâle, une plante aux divers usages :

Entre l’isolation thermique, les huiles, les cosmétiques, le cordage, l’alimentation, et tant d’autres domaines, le chanvre démontre qu’il est d’une diversité impressionnante.

Cette plante bénéficie d’une attention de plus en plus grandissante, car le prix du pétrole ne cesse d’augmenter ; l’huile extraite des graines de chanvre est convertible en biodiésel. C’est alors que le chanvre peut être utilisé comme carburant écologique et renouvelable pour des moteurs diesels. Vient s’ajouter à cela, un changement d’opinion qui s’opère dans l’esprit des individus, en ce qui concerne la protection de l’environnement. Étant donné que sa culture est plus ou moins régulée dans le monde selon les États ; l’Europe notamment ou encore certaines collectivités locales tentent de favoriser, et de remettre au goût du jour la culture du chanvre mâle. En France, c’est environ 84 000 tonnes de chanvre qui sont produites sur l’ensemble de l’année 2017, représentant 52 % de part de marché sur la production mondiale. La France est alors le troisième producteur mondial de chanvre industriel sur cette même année.

On aurait tort de s’en priver !

Le chanvre pour une agriculture responsable :

Peu exigeant, le chanvre vit, tout de même, correctement dans des sols semi lourds, et surtout bien irrigués. Il est nécessaire d’arroser de manière récurrente, afin de ne pas laisser d’eau stagnante.

Cette plante peut être cultivée pour ses graines, mais également sa fibre. Fibre se trouvant dans la tige de la plante, et que l’on peut extraire seulement après quelques semaines. L’eau, et la lumière sont alors des facteurs primordiaux, afin d’extraire un maximum de fibres.

Le chanvre qualifié de « bien-être » pourrait répondre aux attentes sociétales et environnementales dans le but d’une agriculture sûre, saine, et durable. Sa production ne nécessitant pas de produits phytopharmaceutiques, ni d’OGM, le chanvre pourrait s’inscrire dans une logique d’agriculture biologique pour un meilleur développement de nos régions rurales.

Peut-être, aurez-vous la chance, de découvrir une exploitation de chanvre grâce à la plateforme AgriVillage …

Catégories : Agritourisme

L'équipe AgriVillage

AgriVillage est une startup française souhaitant redynamiser l’agritourisme en France. Cette plateforme permet aux amoureux de la nature de séjourner chez un agriculteur, avec la garantie de découvrir ce métier passionnant à travers un échange et une activité avec l'hôte.

1 commentaire

Diane · 19/11/2019 à 06:16

Très naïvement, j’ignorais que le cannabis venait du chanvre , et encore moins qu’il y avait un chanvre mâle et femelle!
On en apprend tous les jours . Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.